Hoax Partie II : le retour (et il est pas content)

FUN

En réponse à une avalanche de commentaires sur Facebook suite à la publication de mon article précédent (debunking d'une fausse niouze), je publie la confirmation suivante.

Les faits

Le 18 décembre je publiais un article intitulé : Non les forces syriennes n'ont pas capturé de conseillers militaires de haut rang à Alep

Celui-ci démontait méticuleusement une nouvelle relayée le 16.12.2016 à 00:56 par le journaliste syrien Said Hilal Alcharifi énoncée comme suit :

Très urgent

Les autorités syriennes ont pu, grâce a des renseignements minutieux, arriver au QG des hauts officiers occidentaux et régionaux au sous-sol d'un quartier d'Alep-est, et les capturer tous vivants.

Quelques noms ont déjà été ex filtrés à des journalistes syriens dont moi.

Vu les nationalités (US, français, britanniques, allemands, israéliens, turcs, saoudiens, marocains, qataris, etc..etc) de ces salopards et leurs grades militaires, je vous assure que la Syrie détient en ce moment un gros trésors pour mener à bien les négociations avec les pays qui l'ont détruit.

Confirmation de ce que j'écrivais

Le 19 décembre, Bashar Jaafari, Ambassadeur syrien auprès de Nations Unies, donnait une conférence de presse dont je vous livre un extrait tel que publié par RT sur Youtube.

Dans lequel il précise par deux fois que des officiers étrangers (de renseignement et militaires) essaient actuellement de quitter la zone d'Alep Est.  Dans la version complète de la conférence de presse, vers 13:30, il précise encore « We are going to catch them, and showing them to you » (Nous allons les attraper et vous les montrer).

Donc à ce moment, ils n'avaient capturé aucun officier étranger, et j'avais parfaitement raison de titrer « Non les forces syriennes n'ont pas capturé de conseillers militaires de haut rang à Alep »

Aux petits comiques qui viendraient me dire que c'est pratiquement la même chose, je répondrais que vouloir 100 millions de dollars et les avoir en main sont deux choses très différentes et qu'il y a loin de la coupe aux lèvres.  Accessoirement, cela ne change rien à l'exactitude factuelle de mon article initial.

J'ajoute également que j'avais précisé dans mon article que s'il y avait des conseillers militaires étrangers sur place (ce qui ne me paraît pas du tout invraisemblable), ils essaieraient d'évacuer avec les combattants d'Al Cham.  Ce que dit aussi Bashar Jaafari, en somme.

Pour terminer, je voudrais quand même attirer votre attention sur le fait que cette prétendue niouze est un non-événement : s'il y a des «officiers étrangers» sur place, soyez sûrs qu'ils travaillent sous couverture et qu'ils ont de vrais faux papiers attestant de leur qualité de coopérant pour une ONG, ou de représentant en tapis volants.  Et ça veut dire quoi, étranger ?  La moitié au moins des combattants d'Al Cham sont des étrangers !  Saoudiens, Qataris, Européens, etc.

Les assertions et opinions exprimées dans les pages du Vilain Petit Canard par des contributeurs, ou dans le cadre d'une reproduction restent propriété exclusive de leurs auteurs respectifs réputés en assumer l'exactitude et la responsabilité qui ne peut être imputable à la rédaction du Vilain Petit Canard. Ces articles sont signalés par une mention spécifique du nom de l'auteur ou son pseudo s'il a souhaité garder l'anonymat, et mentionnent un lien vers l'article original.

Newsletter hebdomadaire

Ils l'ont dit [+]

Un pouvoir arbitraire est très facilement établi sur les ruines d'une liberté malmenée par le désordre.
George Washington
Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui les regardent sans rien faire
Albert Einstein
La philosophie nous enseigne à douter de ce qui nous paraît évident. La propagande, au contraire, nous enseigne à accepter pour évident ce dont il serait raisonnable de douter.
Aldous Huxley

Sélection d'Actu