La RPD poursuit le développement de son autonomie

AILLEURS

Et lance un projet de production de tramways.

En plus de travailler à augmenter son autonomie alimentaire, la République Populaire de Donetsk (RPD) travaille aussi à développer son industrie afin de produire au maximum ce dont elle a besoin, tout en fournissant des emplois pour ses habitants.

Ces derniers mois ont été marqués par plusieurs annonces de lancement ou de relance de plusieurs chaînes de production importantes pour la République.

Au mois d’août c’est le lancement d'une chaîne de production d’autobus à Donetsk qui a été annoncé.

En octobre, c’est l’usine métallurgique Iouzovskyi qui était relancée après trois ans d’arrêt, afin de fournir l’acier dont la RPD a besoin (l’usine vient d’ailleurs de lancer la production de 2 000 tonnes d’acier qui serviront de matière première pour l’usine de câbles métalliques Silur à Khartsyzsk).

Au mois de novembre, c’est les premières tractopelles issues de la chaîne d’assemblage de Torez qui ont été présentées avant d’être envoyées à Debaltsevo pour y déblayer la neige.

Tractopelle produite à Torez

Cette chaîne d’assemblage est d’ailleurs destinée à devenir une chaîne de production à part entière dans l’avenir. Une ligne de production qui ne se limitera pas aux tractopelles, mais produira aussi des déneigeuses à lames, des machines de réparation de l’asphalte, des foreuses, etc.

Et pour finir l’année en beauté, c’est le lancement d’un projet de production de tramways qui a été annoncé aujourd’hui par le service de presse du ministère de l’Industrie et du commerce de la RPD.

C’est l’entreprise d’état DTEZ qui est chargée de ce projet de production d’un tramway moderne destiné à la République.

« Nous allons commencer à fabriquer les tramways à partir de zéro, ils seront meilleurs qu’auparavant. Actuellement, le projet a déjà commencé. L’an prochain nous fournirons le premier tramway  », a déclaré le service de presse à l’agence DAN.

Il s’agit d’un projet à long-terme, qui se fera en plusieurs étapes. Actuellement, le personnel de l’entreprise a commencé à étudier l’ensemble des composants de l’ancien modèle de tramway, afin de préparer le design et l’outillage de production. Une fois que cette étape sera terminée, le coût du projet sera estimé.

« Produire nos propres tramways ne va pas seulement fournir un nouveau moyen de transport aux habitants de la République, cela va aussi créer des conditions favorables à l’amélioration de la productivité dans son ensemble  », a déclaré le service de presse du ministère.

L’usine d’ingénierie électrique de Donetsk (DETZ) existe depuis 1915 et produit de l’équipement électrique, des moteurs asynchrones, et des transformateurs, qui sont utilisés, entre autre, dans l’industrie métallurgique, les mines de charbon, et les transports en commun de la RPD.

La ville de Donetsk est parcourue de multiples lignes de tramways, qui sont vitales et étroitement imbriquées dans le réseau de transports en commun extrêmement dense de la capitale. La plupart des tramways actuellement en circulation à Donetsk et dans d’autres villes comme Gorlovka sont très vieux et en mauvais état. Ils ont clairement besoin d’être remplacés.

Le lancement de cette ligne de production est donc une excellente nouvelle pour les usagers des transports en commun de la RPD. Après les bus, les usagers vont pouvoir embarquer à partir de l’année prochaine dans des rames de tramways flambant neuves et plus confortables.

Christelle Néant

Article original sur DoniPress

Les assertions et opinions exprimées dans les pages du Vilain Petit Canard par des contributeurs, ou dans le cadre d'une reproduction restent propriété exclusive de leurs auteurs respectifs réputés en assumer l'exactitude et la responsabilité qui ne peut être imputable à la rédaction du Vilain Petit Canard. Ces articles sont signalés par une mention spécifique du nom de l'auteur ou son pseudo s'il a souhaité garder l'anonymat, et mentionnent un lien vers l'article original.

Newsletter hebdomadaire

Ils l'ont dit [+]

Quand les hommes ne peuvent plus changer les choses, ils changent les mots
Jean Jaurès
Gouverner, c’est faire croire
Nicolas Machiavel
Il est plus facile de tromper les gens que de les convaincre qu’ils ont été trompés
Mark Twain

Sélection d'Actu