Qui veut la peau de Tariq Ramadan ?

ACTU

Incarcéré depuis 38 jours, suite à des accusations de viol, l'intellectuel musulman a été hospitalisé jeudi dernier dans une unité surveillée de l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris, selon son avocat, Me Emmanuel Marsigny.

Tariq Ramadan at Kerala, India on December 20, 2017 - Source : Wikipedia

Tout d'abord, et pour couper court aux commentaires hargneux que ne manquera pas de susciter cet article, je précise d'emblée mon opinion au sujet de Tarik Ramadan. Pour moi, c'est un intégriste musulman, qui, comme tous les intégristes religieux d'ailleurs, se trouve aux antipodes des idées que je défends, parce que d'une manière générale, la religion — surtout quand elle quitte la sphère privée pour le domaine de la gouvernance — n'est pas compatible avec l'expression de la démocratie. À ma connaissance, il n'existe pas de démocratie où la loi islamique est appliquée : c'est juste un fait. Par ailleurs, le discours de l'intéressé recouvre également le champ politique, et là encore, je ne puis pas être plus en désaccord avec ses idées.

Cela étant dit, nous vivons — en tout cas sur le papier — en démocratie; et dans un régime démocratique, chacun a le droit d'exprimer ses idées, fussent-elles rétrogrades. Il ne viendrait à personne l'idée d'embastiller un cardinal sous prétexte qu'il professerait, par exemple au sujet de la contraception ou de l'avortement, des idées d'un autre âge ? Cela fait partie du respect de la liberté d'opinion, et de la liberté d'expression, qui sont deux des pierres angulaires de nos démocraties occidentales, et un marqueur certain, lorsque ces libertés sont attaquées, d'un glissement sournois vers le totalitarisme, fût-il pavé de bonnes intentions.

Et si je rappelle l'importance de ces libertés fondamentales, c'est que le caractère controversé des idées défendues par Tariq Ramadan pourraient bien avoir joué un rôle dans le traitement inouï qui a été le sien. Voilà un homme accusé de viols, dont le plus récent remonterait à 5 ans, sur base de simples témoignages des plaignantes, qui s'est présenté volontairement devant ses juges pour apporter sa version des faits, et qui se voit jeté en prison dans des conditions de détention généralement réservées aux terroristes ou aux caïds du grand banditisme. Interdiction de visite, même pour son épouse ou ses enfants, contacts limités avec son avocat, s'ajoutant à des pathologies chroniques difficilement compatible avec une détention en milieu carcéral.

Détention provisoire

La détention provisoire peut être ordonnée uniquement si un contrôle judiciaire ou un le port d'un bracelet électronique est insuffisant pour :

  • conserver les preuves ou les indices matériels,
  • empêcher une pression sur les témoins ou les victimes ou leur famille,
  • empêcher une concertation frauduleuse entre la personne mise en examen et ses coauteurs ou complices, pour les empêcher d'inventer un alibi par exemple,
  • garantir le maintien de la personne mise en examen à la disposition de la justice,
  • mettre fin à l'infraction ou prévenir son renouvellement,
  • mettre fin au trouble exceptionnel et persistant à l'ordre public généré par l'affaire. Ce trouble ne peut résulter du seul retentissement médiatique de l'affaire. Ce motif est applicable uniquement pour un crime. Source : Service-Public.fr

En l'espèce, le juge des libertés et de la détention (JLD) aura motivé sa décision sur les points 2 et 4, soit empêcher toute pression sur les victimes et leur famille, et empêcher Tariq Ramadan de se soustraire à la justice française. Il convient de noter que rien dans le comportement de l'accusé n'indique qu'il ait jamais songé à se soustraire à ses juges, et que rien ne vient étayer l'intention que lui prête le juge des libertés de tenter de faire pression sur les « victimes ». Et si je mets des guillemets à « victimes » c'est qu'en l'état, il n'y a ni crime ni délit, seulement des plaintes, et ce sera au juge du fond de faire surgir la vérité judiciaire au cours du procès, si procès il y a.

La question que je me pose ici, c'est de savoir s'il s'agit là d'une procédure judiciaire normale dans ce genre d'affaire — s'agissant du placement en détention provisoire — ou s'il s'agit de dispositions extraordinaires pour un accusé extraordinaire ? Est-ce que son statut de personnalité, et l'influence que peuvent avoir ses écrits et ses déclarations dans la communauté musulmane de France pourraient avoir pesé sur la décision ? Et en pareil cas, est-ce légitime ? Tout justiciable a droit à un traitement équitable et est réputé innocent tant qu'il n'est pas apporté la preuve du contraire, ou qu'à l'issue du procès, il soit condamné sur base de l'intime conviction de culpabilité des magistrats, ou du jury populaire.

Présomption d'innocence

Définition Source : Vie-Publique.fr

Dans sa définition commune, la présomption d’innocence signifie qu’un individu, même suspecté de la commission d’une infraction, ne peut être considéré comme coupable avant d’en avoir été jugé tel par un tribunal.

Juridiquement, la présomption d’innocence est un principe fondamental qui fait reposer sur l’accusation (c’est-à-dire le procureur de la République) la charge de rapporter la preuve de la culpabilité d’un prévenu.

Le principe de la présomption d’innocence est garanti par de multiples textes : il apparaît notamment dans la Déclaration de droits de l’homme de 1789, dans la Convention européenne des droits de l’homme, et, depuis une loi de 2000, il est placé en tête du code de procédure pénale. [...]

Qu'en est-il dans les faits ? Il me semble que tant la presse écrite que les médias, dans un parfait ensemble, s'emploient à présenter l'accusé comme coupable, à l'exact opposé du point de vue qu'ils avaient défendu dans l'affaire DSK, dans l'affaire Polanski, ou plus récemment, la plainte pour viol déposée contre Gérald Darmanin, une affaire rapidement versée aux oubliettes médiatiques. Ce deux poids, deux mesures est flagrant lorsqu'on prend la peine de recenser les articles parus, et de les comparer à ce qui a été publié dans le cadre de l'affaire Ramadan.

Affaire Ramadan

Date Journal Titre/Chapo
28/10/2017 Le Monde Plainte contre Tariq Ramadan : l’antisémitisme se déchaîne envers Henda Ayari/ Depuis qu’elle a accusé l’islamologue de viol, l’ancienne salafiste est la cible d’injures et de théories du complot sur Internet.
30/10/2017 Le Parisien Tariq Ramadan accusé de viol : « Il m’a étranglée si fort que j’ai pensé que j’allais mourir » / Henda Ayari est la première femme à avoir porté plainte contre Tariq Ramadan. Elle accepte aujourd’hui de nous expliquer ce qui l’y a poussée
30/10/2017 Le Monde Le trouble du monde associatif et religieux musulman face à l’affaire Tariq Ramadan / Après les deux plaintes pour viol déposées contre l’islamologue, les institutions, les associations et les personnalités de la communauté restent silencieuses.
2/02/2018 HuffPost Une des femmes qui accuse Tariq Ramadan de viol raconte comment elle est tombée sous son joug / Elle décrit une longue descente aux enfers.
2/02/2018 RT France Coups, viol, urine : Tariq Ramadan confronté au témoignage effrayant d’une victime présumée
2/02/2018 LCI Tariq Ramadan accusé de viol : Christelle raconte son « effroi » face à « ses yeux de fou » / TÉMOIGNAGE - Christelle a porté plainte contre Tariq Ramadan. Coups au visage et au corps, sodomie forcée, humiliations diverses... elle revient, dans Vanity Fair, sur le viol dont elle dit avoir été victime et sur les circonstances qui l'ont conduite à faire aveuglément confiance à celui qu'elle accuse.
24/02/2018 L'Obs Accusations de viol : Tariq Ramadan trahi par ses horaires d'avion ? / Le 9 octobre 2009, l'islamologue serait arrivé à Lyon plus tôt qu'il ne le prétend : des documents publiés vendredi compromettent sa défense.
7/03/2018 L'Express Une troisième plainte pour « viols » contre Tariq Ramadan / [EXCLUSIF] Une femme accuse Tariq Ramadan de lui avoir imposé des rapports sexuels d'une extrême violence entre 2013 et 2014. L'Express a pu consulter sa plainte.
8/03/2018 France Inter Un portrait glaçant de Tariq Ramadan, accusé de viols par trois femmes / La troisième plainte pour viol visant l'islamologue suisse Tariq Ramadan déposée cette semaine décrit elle aussi un homme d'une violence inouïe.
8/03/2018 Libération Tariq Ramadan également visé par une plainte aux Etats-Unis / Une plainte aurait été déposée en février pour des faits qui auraient été commis à Washington en août 2013.
10/03/2018 Le Matin Tariq Ramadan: une semaine cauchemardesque / Deux nouvelles plaintes mais aussi un soutien qui s’effrite ou une défense qu’on n’entend plus: Tariq Ramadan vient probablement de passer sa pire semaine depuis le début de l’affaire.

Observations

L'accent est presque systématiquement mis sur l'évocation de détails sordides, se basant sur les témoignages des plaignantes, quand ce n'est pas pour poser là, l'air de rien « un soutien qui s’effrite ou une défense qu’on n’entend plus » ou « Le trouble du monde associatif et religieux musulman face à l’affaire Tariq Ramadan », visant à instiller l'idée que la cause est indéfendable... parce que Tariq Ramadan est (forcément) coupable. En faisant totalement l'impasse sur ce qui constitue pourtant le fondement de l'affaire : est-ce que Tariq Ramadan a entretenu des relations sexuelles avec ces femmes, et en pareil cas, était-ce des relations mutuellement consenties ? La bonne blague qui consiste à dire qu'on « entend plus la défense » quand celle-ci est embastillée (au secret), d'une part, et que d'autre part on ouvre un boulevard médiatique aux plaignantes pour venir y déverser du fumier par brouettes entières est un procédé légèrement abject.

Double effet kisscool

Parce que vous l'aurez compris, cette affaire est un double piège dont l'intéressé ne sortira pas indemne, et même s'il est reconnu innocent des faits dont on l'accuse, il suffira qu'il ait effectivement entretenu des relations sexuelles hors mariage avec ces femmes pour détruire à tout jamais sa crédibilité en tant que théologien de l'Islam. Pire, il pourrait s'enferrer à nier en bloc jusqu'à l'existence de ces relations extra-conjugales quitte à forger dans l'esprit des magistrats une conviction de culpabilité, en raison des contradictions flagrantes qui ne manqueraient pas de surgir.

La charge de la preuve

Les fausses accusations de viol sont aussi vieilles que le viol lui-même, et les magistrats le savent bien, qui doivent démêler le vrai du faux en recoupant les témoignages, et en confrontant les plaignantes à l'accusé. Parce qu'on ne parle pas ici du cas « simple » d'une femme qui aurait été agressée et violentée, et qui serait immédiatement allée porter plainte à la police, mais de faits remontant à plusieurs années, dont il est impossible a priori de dire s'il s'agissait de viol ou de relations sexuelles librement consenties entre adultes. Après cinq ans ou plus, vous n'aurez probablement plus de témoins directs, plus d'images de vidéo-surveillance, plus d'historiques des bornes GSM, etc. Ce sera la parole de l'une contre la parole de l'autre, voire la parole de plusieurs contre l'accusé, mais cela restera un témoignage, sans autre preuve.

Présomption d'innocence... ou pas

Par curiosité, et parce que cela constitue une sorte de métrique objective, j'ai recensé, au travers d'une recherche Google, toutes les fois où la présomption d'innocence de l'intéressé était mentionnée dans des articles de la presse dominante : sans surprise, je n'en ai trouvé aucun, sur base des termes : ramadan+viol+« présomption ». Au contraire, je suis tombé sur cet article légèrement surréaliste du journal Le Monde : Affaire Tariq Ramadan : « Nous choisissons d’inverser la charge de la preuve et de croire la parole des femmes » qui résume à lui tout seul le climat de lynchage médiatique autour de cette affaire. Et ne vous y trompez pas, les médias ne relaient pas l'opinion publique quand ils prennent pareille position, ils deviennent eux-mêmes des faiseurs d'opinion. Ils jettent à la vindicte populaire un homme qui n'a été reconnu coupable de rien, qui n'a même pas été jugé, et qui n'est pas en état de présenter une défense correcte.

Comparaison n'est pas raison, mais...

Roman Polanski n'aura passé que 42 jours en détention à la prison de Chino, ayant reconnu une « relation sexuelle illicite avec un mineur », en l'occurrence, pour avoir drogué, puis violé (sodomisé) la petite Samantha Geimer, alors âgée de 13 ans, après une scéance photo.

Le juge étant revenu sur sa décision de le libérer, Polanski s'enfuit en Europe. Malgré un mandat d'arrêt international lancé contre lui, il ne sera jamais inquiété... jusqu'en 2009, quand les autorités suisses l'arrêtent alors qu'il se rendait à une rétrospective donnée en son honneur. Les États-Unis demandent son extradition, laquelle sera refusée par la Suisse quelques mois plus tard. Source : L'Obs

« Roman Polanski est soutenu par la crème de la société mondaine et une partie des médias libéraux » Zbigniew Ziobro , ministre polonais de la Justice / Source : Figaro

Dans l'affaire Polanski, difficile d'évoquer la présomption d'innocence, attendu que l'intéressé avait choisi de plaider coupable pour ces faits, espérant ainsi échapper à une condamnation pour viol. Mais il s'en trouve beaucoup pour lui trouver les excuses les plus improbables ou les plus convenues : 

  • Les faits sont prescrits (factuellement faux, la prescription ne court plus à partir du moment où l'accusé a fui le pays pour échapper à une condamnation).
  • On a fait passer Samantha Geimer pour une salope, littéralement, qui serait « responsable » de ce qui lui est arrivé
  • On a évoqué l'assassinat de l'épouse du réalisateur, Sharon Tate par des membres de la secte de Charles Manson, ce qui l'aurait plongé dans une profonde dépression, l'alcool, etc.
  • On a même évoqué son enfance difficile, dans le ghetto de Cracovie, ses parents et sa soeur déportés dans les camps ou sa mère mourra.
Date Journal Titre/Chapo
9/09/2009 Elle Nadine Trintignant : pourquoi elle a signé la pétition pour Roman Polanski
27/09/2009 Le Point Frédéric Mitterrand : Polanski est « jeté en pâture pour une histoire qui n'a pas de sens »
28/09/2009 Paris Match Affaire Polanski : L’indignation du monde du cinéma / Depuis son arrestation, samedi soir, à son arrivée à l’aéroport de Zürich, les artistes et amis de Roman Polanski se sont mobilisés afin d’apporter leur soutien au cinéaste.
7/10/2009 BHL Pourquoi je défends Polanski (Le Point, le 15 octobre 2009)
26/11/2009 PurePeople Mathilde Seigner concernant Roman Polanski : « Ma soeur est très émue car elle n'y croyait plus. » Le ministère a dit OUI ! (réactualisé)
22/01/2010 L'Express Roman Polanski, « un mari et un père merveilleux »
2/05/2010 LaRègleDuJeu Je ne peux plus me taire ! / Roman Polanski brise le silence par ce texte confié à Bernard-Henri Lévy, directeur de La Règle du jeu.
6/05/2010 Le Monde La prison de Roman Polanski, par Milan Kundera / Roman Polanski ? Milan Kundera ne l'a jamais rencontré. Mais au nom de la culture européenne, l'écrivain franco-tchèque « refuse d'être aveugle face à l'absurdité de la situation ». /
17/05/2010 L'Obs Kouchner exprime sa « peine » pour Roman Polanski / Alors qu'un nouveau rebondissement relance l'affaire Polanski, le ministre des Affaires étrangères espère que la justice se prononcera afin que le cinéaste « soit enfin soulagé de ce fardeau ».
20/05/2010 Paris Match Qui veut la peau de Roman Polanski?
27/05/2010 Le Point Pourquoi il faut défendre, plus que jamais, Roman Polanski.
28/06/2010 RTS Jack Lang prend la défense de Roman Polanski / Jack Lang se montre très sensible au sort du réalisateur Roman Polanski, assigné à résidence à Gstaad. L'ancien ministre français de la Culture s'oppose farouchement à une éventuelle extradition vers les Etats-Unis.
29/09/2011 Figaro Viol : les excuses face caméra de Roman Polanski / Trente-quatre ans après le viol de Samatha Geimer, 13 ans à l'époque, le réalisateur s'est confié dans un documentaire présenté au festival du film de Zurich.
17/03/2017 20 Minutes Affaire Roman Polanski: Catherine Deneuve défend le réalisateur et provoque un tollé / « J’ai toujours trouvé que le mot de « viol » avait été excessif », a déclaré la comédienne sur le plateau de « Quotidien » de Yann Barthès...
9/06/2017 Voici Roman Polanski : sa victime devant la justice américaine pour demander la clôture de l'affaire de viol

Les mots parlent d'eux-mêmes, me semble-t-il. C'est tout le gratin du show-biz et autres intellectuels ou personnalités qui ont pris la défense de l'intéressé, quand les journaux ne lui offraient pas carrément une tribune, ainsi qu'à son épouse, pour nous dire comment c'est un bon père, et comment c'est un bon époux. On parle pourtant bien d'un délinquant sexuel qui a sodomisé une très jeune fille après l'avoir droguée, non ? On parle d'un pervers sexuel qui plutôt que d'avoir a affronter ses juges s'est soustrait à la justice de son pays ?

L'affaire DSK

Date Journal Titre/Chapo
15/05/2011 Europe1 Royal : « DSK a droit à la présomption d'innocence » (E1)
15/05/2011 Figaro DSK: « présomption d'innocence » (Baroin)
16/05/2011 RMC/BFMTV DSK inculpé: et la présomption d'innocence ?
NC RTL via Youtube Manuel Valls: « J'avais les larmes aux yeux » en voyant DSK menotté
22/05/2011 Europe1 Guéant : DSK doit bénéficier de la présomption d’innocence
6/07/2011 RTL Manuel Valls sur l'affaire DSK : « Je n'ai plus envie de commenter ce torrent de merde »
13/07/2011 Le Monde L'affaire DSK signe-t-elle la mort de la présomption d'innocence ? / En démocratie, l'innocence seule se présume, tout le reste se prouve.
27/11/2011 L'Obs Sofitel de New York : DSK a-t-il été victime d'un complot ?
3/03/2012 Le Monde Affaire DSK, la parole à la défense / Dirigé par Michel Taubmann, le biographe de Dominique Strauss-Kahn, « Building » est un nouveau bimestriel qui annonce vouloir « construire librement sa pensée ».
28/04/2012 Le Parisien Affaire du Sofitel : DSK croit au complot politique

Dans le cas du scandale du Sofitel, et du viol de Nafissatou Diallo, paradoxalement, on ne parlait que de présomption d'innocence, alors qu'il avait plus ou moins été pris en flagrant délit. Et là encore, une bonne partie du gratin parisien soutenait l'intéressé, présenté presque comme si c'était lui la victime. N'avait-on pas entendu alors des déclarations absolument hallucinantes, telle celle de Jean-François Kahn, qui avait évoqué l'affaire comme étant un « banal troussage de bonne » ?

Conclusion

Je ne crois pas m'avancer beaucoup en disant que le traitement infligé à Tariq Ramadan n'a rien de commun avec celui d'un Dsk ou d'un Polanski, alors même que leurs dossiers étaient nettement moins défendables. On ne peut qu'espérer que la justice suivra sereinement son cours et qu'elle rétablira la vérité judiciaire en toute indépendance, loin de cette ambiance médiatique digne d'une corrida. Néanmoins, je reste convaincu que ce deux poids, deux mesures n'est pas de nature, loin s'en faut, à renforcer chez les musulmans de France la confiance dans les institutions et les médias.

Comments

Enfin un article qui rompt avec la curie ambiante. Un article rigoureux et argumenté, de surcroît. Bravo et merci.

Merci :)

Quand la justice commence si mal il ne faut lui donner de crédit ...pour un dépaysement de l'affaire devant une autre juridiction , et que Molins et ces juges se justifient sur leur manque d'impartialité...comme une impression de règlement de compte avec Tariq Ramadan. écoeurement face à l'instrumentalisation de la justice. Que Macron retourne à l'anonymat ras le bol!!!!!

Macron n'est pas la maladie, mais un symptôme de la maladie qui s'appelle néolibéralisme et suivisme du néocolonialisme le tout dans une ambiance de fin de règne façon Caligula, avec les moeurs et comportements qui vont bien.

Merci M. Huysmans pour cet article.
Je suis marocaine belge résidante au Maroc et je suis de près l'actualité sur l'affaire Tarik Ramadan.
Ce qui se passe ne peut que nous inquiéter, une telle injustice (aussi flagrante) ne peut que creuser le faussée interculturelle en France ... où va la France où va le monde?
Pour moi, Tariq est un des défenseurs du vivre ensemble, c'est un intellectuel connu à l'échelle internationale qui a eu des positions justes sur grands nombres de sujets et qui ,surtout, a toujours défendus les valeurs du vivre ensemble, de la paix , de la dignité, de l'égalité ...
votre titre est percutant: qui veut la peau de cet homme ? et surtout pourquoi?

Il fait les frais de la guerre fratricide que se mènent différents courants de pensées chez les musulmans, avec en tête les wahhabites soutenus par les monarchies du Golfe.  Eux-mêmes alliés des États-Unis contre les régimes qui leur résistent (Syrie, Iran, ...).  Et les États-Unis ont leurs propres relais en Europe, et notamment en France, via soit des organisation liées à l'Open Foundations de G. Soros (Fourest & Co - LGBT) soit directement via des agents d'influence.  Ainsi Miterrand disait déjà d'Edwy Plenel qu'il était un "agent de l'étranger", entendez CIA, ce qui n'est pas (vraiment très) rare chez les trotskystes.  Vous avez remarqué comme il est silencieux sur cette affaire ? 

Les USA ont su jouer de la discorde pour planter la guerre au Moyen-Orient à peu de frais, avec pour résultat que les premières victimes de ces guerres sont les habitants, à majorité musulmane.

La réalité c'est que l'Occident n'a jamais cessé de faire de l'ingérence et du néocolonialisme au M.O., tout simplement parce qu'on ne pourrait supporter le prix de son émancipation, puisqu'on ne pourrait plus piller les ressources à vil prix.

Et vous trouverez sans peine des dirigeants corrompus pour trahir allègrement leur peuple, et brader leur pays contre espèces sonnantes.  Un pas de travers ?   Et hop, une petite révolution "de couleur", une.

votre réponse me rappelle une sensation d'injustice "tue" au fond de moi et au fond de toute les terres subissant le néocolonialisme. je ne sais jusqu'où ira cette situation. mais ce que je sais c'est que si on avait espoir qu'un jour l'équation changera, avec l'affaire de tariq cet espoir est tâché ... on peut être contre les idées, la cause d'une personne mais aller jusqu'à l'emprisonner pour le faire taire le "terminer" et où ? en France, à Paris!? et sans aucune preuve tangible... c'est la jungle , l'anarchie, la loi du plus fort qui prime ...

Une petite note d'espoir, toutefois, pour terminer la semaine sereinement.  Si les autorités judiciaires, le pouvoir exécutif et les médias à la botte sont obligés d'en arriver à pareilles extrémités au risque que chacun puisse bien se rendre compte que la démocratie n'est plus guère qu'une illusion et la liberté d'expression une chose du passé, il faut qu'ils se sentent légèrement désespérés.

On voit cela aussi avec la situation en Syrie et la dernière trouvaille des Anglais pour tenter de discréditer et nuire à la Russie qui les empêche de venir à bout du régime de Bachar al-Assad, en attendant de s'en prendre à l'objectif ultime au M.O., l'Iran.

Cela montre à qui sait regarder que leur pouvoir est bien moins grand que ce dont ils voudraient nous convaincre, et qu'il ne tient qu'à nous de nous libérer de l'emprise de la propagande.

j'entends votre position.. et vous avez raison, merci pour le réflexe de renvoi vers une lucidité sereine. on en a fort besoin :)
il s'agit non seulement de désespoir de ces entités mais au fond d'une profonde impuissance (morale) de ces entités
ce qui est normal d'ailleurs, on a du mal à placer chez ces gens la bonté, l'intégrité , la justice, l'équité ... qui sont source de "vraie" et durable puissance
c'est un plaisir d'échanger avec des gens comme vous, très bonne fin de semaine!

Les assertions et opinions exprimées dans les pages du Vilain Petit Canard par des contributeurs, ou dans le cadre d'une reproduction restent propriété exclusive de leurs auteurs respectifs réputés en assumer l'exactitude et la responsabilité qui ne peut être imputable à la rédaction du Vilain Petit Canard. Ces articles sont signalés par une mention spécifique du nom de l'auteur ou son pseudo s'il a souhaité garder l'anonymat, et mentionnent un lien vers l'article original.

Newsletter hebdomadaire

Ils l'ont dit [+]

Notre plus grande faiblesse réside dans l’abandon; la façon la plus sûre de réussir est d’essayer une autre fois
Thomas Edison
Plus on rentre dans le moule plus on ressemble à une tarte.
Anonyme
L'outil de base pour manipuler la réalité est la manipulation des mots. Si vous pouvez contrôler la signification des mots, vous pouvez contrôler les gens qui emploient les mots
Philip K. Dick

Sélection d'Actu